Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog du documentaliste du Collège de Novalaise
  • le blog du documentaliste du Collège de Novalaise
  • : Fenêtre ouverte sur le monde de la documentation et de l'information à plus d'un titre (lecture, écriture, internet, sport...)
  • Contact
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 12:23

1071310_un-bateau-de-migrants-au-large-de-l-ile-italienne-d.jpg

Avec la foi en l'humain d'ici ou d'ailleurs,

j'ai relu aux heures creuses du voyage

le poète napolitain Erri De Luca :

 

"Notte di giorno quarto, cantilena di uomini

nel buio, a dondolo di mare, siamo un secchio

in un pozzo di stelle.

Sotto la tela fiati caldi ammalati, le donne

si dividino lo spazio, gli uomini fanno mucchio.

Il nostro Dio commanda di provar meraviglia

davanti a tutto quello che viene incontro a noi.

Lascia alla meraviglia un tempo, fino al sangue,

poi lascia fare a noi."

 

Ce qui nous donne, traduit par Danièle Valin :

 

"Nuit du jour quatrième, rengaine d'hommes

dans le noir, balancés par la mer, nous sommes

un seau dans un puits d'étoiles.

Sous la toile des souffles chauds malades,

les femmes se partagent l'espace,

les hommes s'entassent.

Notre Dieu commande de s'étonner face à tout

ce qui vient à notre rencontre. Il laisse

un temps à l'étonnement, jusqu'au sang,

puis il laisse faire à nous."

 

Une poésie criante de vie, à prolonger par

exemple avec Terraferma, que les élèves

de madame Monella avaient eu la conscience

de voir en octobre 2011 à Annecy, dans le cadre

du fameux Festival du film italien.

Partager cet article

Repost 0
Published by PASCALOUP DE SAVOIE - dans Citoyenneté
commenter cet article

commentaires